Institut des hautes études en développement et aménagement des territoires en Europe

]


Accueil > Cycle de formation > Actualité > En vidéo > Charlotte Marchandise

Charlotte Marchandise

Ville et santé

Le Réseau français des Villes-Santé de l’OMS soutient et accompagne les collectivités locales dans leur réflexion sur la conception d’une ville où les populations peuvent vivre en bonne santé. Les villes sont d’autant plus légitimes à agir sur la santé qu’elles ont un lien de proximité et une légitimité démocratique forte auprès des populations. Elles sont à même de promouvoir un urbanisme favorable à la santé, couplé avec une approche sociale, orientée vers la réduction des inégalités sociales de santé.

La ville de Rennes intègre ce cadre de compréhension globale dans le millefeuille administratif et juridique - plan de protection de l’atmosphère, plan climat-air-énergie territorial, projet régional de santé et projet régional de santé-environnement, plan local d’urbanisme, plan de déplacement urbain, etc. - tout en s’attachant à construire de nouveaux indicateurs permettant une observation infra-communale de la santé des habitants et l’évaluation des politiques publiques.

Charlotte Marchandise rappelle que l’OMS (Organisation mondiale de la santé) commence à parler systématiquement de "santé et bien-être", tous deux liés à un grand nombre de facteurs. Le système de soins influe sur 10 à 20% de la santé d’une population : le reste, ce sont des facteurs biologiques et génétiques, mais aussi l’environnement physique, social et économique.

Charlotte Marchandise est engagée depuis plus de 20 ans dans le monde associatif et l’éducation populaire, avec comme fil rouge l’empowerment. Aujourd’hui consultante indépendante spécialiste de la santé urbaine, elle a travaillé dans différents secteurs, publics et privés, sur les questions numériques, sociales, éducatives et environnementales.

En 2014, elle a été élue en tant que candidate d’ouverture à la Ville de Rennes. Adjointe déléguée à la santé et l’environnement, elle s’attache à lutter contre les inégalités sociales, à travailler en transversalité tout en associant systématiquement les habitant·e·s à l’élaboration des politiques menées.

Présidente d’un réseau d’élu·e·s rassemblant 90 villes et métropoles françaises, les Villes-Santé de l’OMS, et co-présidente du GUAPO (Global Urban Air Pollution Observatory), elle porte la voix des acteurs locaux au niveau ministériel, tout en développant la formation des élu.e.s et des acteurs de terrain ainsi que le partage de bonnes pratiques.


INSERT_HEAD