Exemples de recherches:
  • enfant étranger : les textes contenant «enfant» et/ou «étranger»
  • +enfant étranger : les textes contenant obligatoirement «enfant», éventuellement «étranger»
  • "enfant étranger" : les textes contenant exactement la séquence «enfant étranger»
S’identifier 🔒

Sorbonne Université

Xavier Desjardins est professeur en aménagement de l’espace et urbanisme à Sorbonne Université, chercheur au sein du laboratoire Médiations et consultant au sein de la coopérative Acadie. Il travaille principalement sur les liens entre mobilité et territoire et les politiques d’aménagement. Récemment, il a publié Planification urbaine (Armand Colin, 2020) et réédité L’aménagement du territoire (Armand Colin, 2021). Avec Sacha Czertok et Daniel Béhar, il a publié en 2021 Faire Région, faire France, quand la région planifie (Berger-Levrault). Concernant la mobilité, il a notamment écrit Urbanisme et mobilité (Edition de la Sorbonne, 2017). Il est actuellement impliqué dans un projet de recherche sur les ressorts du développement dans les territoires « oubliés » en Europe.

  • Conférence(s) 🔒

  • Territoires et mobilités 2021-2022 Session 2 17 décembre 2021 Aménagement et mobilité : quelle articulation ? Les retours d’expérience en France et en Europe / Décarboner les mobilités par la planification ? La planification semble de retour. Un horizon paraît partagé, le « zéro » (net) pour l’artificialisation des sols comme pour les émissions de gaz à effet de serre. Comment les pouvoirs locaux peuvent-ils intégrer de tels objectifs ? En quoi cela re-questionne-t-il le rapport entre les choix politiques pour le futur, la science et la société ? Dans le domaine des mobilités, qu’attendre de ce renouveau planificateur ? Faut-il espérer de nouveaux compromis territoriaux ou la réalisation de modèles d’articulation entre les transports collectifs et l’urbanisme, qui, en France, sont plutôt dans les bibliothèques que dans les espaces vécus ? Que peut-on attendre de manière réaliste de l’aménagement du territoire pour transformer les mobilités ?
    Aménagement et mobilité, quelle articulation ? Les retours d’expérience en France et en Europe - Xavier Desjardins
    Télécharger (3 Mo)
    Accès restreint 🔒
  • Session 1 29 novembre 2019 a’urba - Agence d’urbanisme Bordeaux Aquitaine
    1 Quai Armand Lalande - Bordeaux
    Mutations socio-économiques, dynamiques territoriales et mobilités. La mobilité rend-elle la société plus libre ? Grâce à une mobilité facilité, on peut se déplacer davantage, déménager plus souvent, découvrir de nouveaux lieux, choisir plus aisément son mode de vie et ses relations amicales et familiales, acquérir davantage de biens et de services. Le mot de « métropolisation » est utilisé pour désigner cette reconfiguration contemporaine des territoires. Des liens de plus en plus étroits et multiformes connectent des lieux non nécessairement proches ou contigus. Des nœuds de transport et de communication se développent et sont principalement situés dans les grandes villes.
    Cette mobilité généralisée est aujourd’hui largement questionnée en raison de ses effets environnementaux. Plus généralement ne produit-elle pas un nouvel asservissement ? La mobilité ne crée-t-elle pas une nouvelle norme sociale dont certains peuvent se sentir prisonniers ? Il nous faut donc comprendre les multiples implications territoriales d’une société devenue mobile pour questionner notre capacité collective à orienter et réguler cette mise en déplacement (et non peut-être mise en mouvement) de la société.
    Accès restreint 🔒
  • Coordination scientifique 🔒

  • Cycle annuel 2023 Session 2Qui gouverne les sols ? Du 2 au 3 février 2023 Grand Est La planification de l’usage des sols est la condition d’un aménagement raisonné et durable du territoire. Son exercice est cependant complexe. Elle compose tout d’abord avec des dynamiques foncières et immobilières largement déterminées par les mécanismes du marché. Elle doit ensuite s’articuler avec d’autres instruments de régulation, comme la fiscalité ou l’intervention directe sur les marchés fonciers. Elle relève enfin de différents niveaux de collectivités, qui produisent chacun des documents de planification dont la mise en cohérence n’est pas toujours opérante. C’est dans ce contexte qu’intervient l’objectif de zéro artificialisation, précisé par la loi Climat et résilience de 2021. Signifie-t-il l’entrée dans le nouvel âge d’une planification devenue écologique ? Accès restreint 🔒