Exemples de recherches:
  • enfant étranger : les textes contenant «enfant» et/ou «étranger»
  • +enfant étranger : les textes contenant obligatoirement «enfant», éventuellement «étranger»
  • "enfant étranger" : les textes contenant exactement la séquence «enfant étranger»
S’identifier 🔒

Territoires et mobilités 2023

Mobilités sous contraintes : comment accélérer la décarbonation en contexte de crises ?

Alors que la crise covid promettait un changement de cap, le monde d’après est celui d’une augmentation du trafic automobile. Pourtant, la stratégie nationale bas-carbone exige de décarboner totalement nos modes de transport terrestre. On mesure combien ce défi est en lui-même difficile quand on sait que les émissions du secteur représentent 30 % des émissions nationales et qu’elles n’ont que très peu baissé depuis 30 ans. En cause, la domination des transports routiers qui s’alimentent essentiellement au pétrole.

Le renversement de cette dépendance aux hydrocarbures s’impose dans un contexte rendu chaotique par les tensions géopolitiques actuelles. Aux contraintes de moyen terme fixées par le défi climatique – nous avons 8 ans pour faire baisser de 28 % les émissions des transports par rapport à leur niveau de 2015 – s’ajoutent les contraintes de court terme liées à la crise énergétique engendrée par la guerre en Ukraine. La hausse des prix de l’énergie pèse aujourd’hui sur tous les acteurs : des transports publics et privés de voyageurs et de marchandises dont les modèles économiques sont fragilisés, aux automobilistes, dont une partie est en situation de précarité face à la mobilité.

Cette situation accroît encore le dilemme entre fin du monde et fin du mois. Comment aider à court terme les ménages modestes à continuer de se déplacer, sans perdre de vue l’objectif de décarbonation de moyen terme ? Comment allouer les fonds publics, après la fin du« quoi qu’il en coûte », entre le soutien au pouvoir d’achat et les investissements dont nous avons besoin pour sortir de la dépendance à la voiture thermique ?

Nul ne peut prévoir aujourd’hui l’issue de la crise géopolitique. Mais il nous appartient, aux niveaux européen, national et territorial, de transformer la crise énergétique en opportunité pour accélérer la décarbonation. Cela passe à la fois par des gains d’efficacité, par des stratégies industrielles pour développer des technologies vertes, mais aussi par des efforts collectifs de sobriété. A cet égard, la transformation des habitudes de mobilité des individus suppose de nouvelles modalités d’organisation des activités et des territoires.

Quelles sont les options politiques et techniques sur la table ? Quels sont leurs impacts carbone, leur coût, leur acceptabilité sociale ? Et pour les décideurs, comment arbitrer entre ces différentes dimensions ? Quelle gouvernance des mobilités pour permettre de faire ces choix et d’aligner les différentes parties prenantes ?

Telles sont les questions auxquelles nous tenterons de répondre, en faisant appel à des experts, chercheurs et acteurs de terrain de premier plan et en valorisant la diversité des points de vue et des expériences apportés par les auditrices et auditeurs. L’ambition de ce cycle est d’être un lieu d’apprentissage collectif pour des mobilités bas carbone et équitables.

Ihédate_Programme Cycle Territoires et mobilités 2023 - Mobilités sous contraintes : comment accélérer la décarbonation en contexte de crises ?
Télécharger (1.1 Mo)
  • Conférence inaugurale 22 mars 2023Paris La séance inaugurale accueille la nouvelle promotion autour d’une personnalité du monde des transports. Elle est aussi l’occasion de commencer à faire connaissance autour d’une Fresque du Climat, spécifique aux enjeux d’énergie et de mobilité.
  • Session 1Les politiques de mobilité au défi des enjeux énergétiques Du 23 au 24 mars 2023 Paris Jean-Marc Offner A-urba Aurélien Bigo Chaire Energie & Prospérité La mobilité structure l’organisation de nos espaces-temps. Mais trop centrées sur des objectifs d’offre, d’infrastructures et d’innovation technique, les politiques de mobilité peinent à appréhender les enjeux de décarbonation et de sobriété énergétique de manière systémique. La consommation énergétique du secteur des transports, à 91 % issue du pétrole, reste stable ces dernières années. Entre transformations structurelles et stratégies politico-économiques, des scénarios de décarbonation se dessinent. Cette première session permettra de poser les ordres de grandeur, de décoder les boîtes à outils conceptuelles et méthodologiques qui formatent tant les politiques de mobilité que les orientations énergétiques et de proposer des cadres d’action adaptés à la nouvelle donne énergétique et climatique.
  • Session 2L’Europe fixe le cap Du 13 au 14 avril 2023 Bruxelles Philippe Duron Ihédate, TDIE Cécile Combette-Murin Consultante - (Bureau de Bruxelles de la Région Normandie) La politique européenne des transports, indispensable condition de la libre circulation des personnes et des marchandises, influence et encadre la politique des États. L’ouverture des différents modes à la concurrence, la définition d’un réseau transeuropéen des transports (RTE-T), le cofinancement par l’Union européenne des grands projets d’infrastructures (MIE) favorisent l’interconnexion et l’interopérabilité en Europe. Le « Green deal », que vient concrétiser le paquet législatif « Fit For 55 », fixe un niveau élevé d’ambitions pour décarboner la mobilité d’ici à 2050. La crise actuelle pousse par ailleurs la Commission européenne à multiplier les mesures d’urgence pour agir sur les prix de l’énergie, en réaffirmant l’importance du développement des énergies renouvelables et de l’hydrogène.
    Cette session sera l’occasion de décrypter les obstacles que rencontre l’UE, les leviers dont elle dispose dans la perspective de réduction des émissions de gaz à effet de serre des transports, mais aussi de comparer les stratégies des États membres.
  • Session 3Quelles solutions de mobilité pour quels territoires ? Du 24 au 25 mai 2023 Strasbourg Jean Coldefy ATEC ITS France Les enjeux de la transition des mobilités individuelles se posent de manière très différente suivant les territoires, entre les cœurs d’agglomération, les banlieues, les espaces périurbains et les zones rurales. Cette session centrée sur les déplacements du quotidien - 70 % des émissions des mobilités de personnes - permettra d’identifier les différentes solutions pour décarboner les mobilités, aussi bien techniques que d’organisation territoriale et des activités. On questionnera le domaine de pertinence, les coûts et impacts de différentes solutions de mobilité, ainsi que les leviers que représentent la tarification, l’intermodalité, l’organisation de l’espace, etc. On s’interrogera sur les différences de périmètres entre les bassins de vie et les structures territoriales, sur les impacts financiers de la décarbonation et sur les nouveaux équilibres possibles entre entreprises, contribuables et utilisateurs.
  • Journée d’échanges entre auditeurs à mi-parcours Vendredi 26 mai 2023 Strasbourg Une journée entre auditeurs pour échanger sur le fond et la forme du cycle, faire des
    propositions pour la suite et débattre des sujets qui animent la promotion.
  • Mission d’étudeLa décarbonation des mobilités vue du coeur de l’industrie automobile allemande Du 28 au 30 juin 2023 Bade-Wurtemberg Michel Savy Université Paris-Est Barbara Lenz Accueillant les sièges de Porsche, Bosch et Daimler, Stuttgart, la capitale du Bade-Wurtemberg est considérée comme le berceau de l’industrie automobile allemande. Le secteur emploie directement près de 110 000 personnes dans l’aire urbaine de Stuttgart et compte pour 45 % du total des revenus industriels du Land. L’écosystème se caractérise par une multitude d’acteurs : des constructeurs de renommée internationale mais aussi des centaines de fournisseurs de composants, des petites et moyennes entreprises innovantes et un tissu de recherche dense. La mission d’étude permettra de décrypter la transformation de cet écosystème dans la perspective de la décarbonation, d’approfondir les stratégies énergétiques qui les soustendent (infrastructures nécessaires au déploiement de l’électrique mais aussi de l’hydrogène). Elle sera aussi l’occasion de découvrir d’autres leviers de décarbonation du transport de
    marchandises – notamment les transports combinés rail-route ou le péage poids lourds – et de voyageurs – comme le (controversé) pass tarifaire à 9 euros pour les transports urbains et interurbains ou, à une échelle plus locale, la construction d’un maillage de transports publics au-delà des zones denses.
  • Ateliers Du 27 au 29 septembre 2023 France Florent Le Nechet Université Paris-Est Marne-la-Vallée Manon Loisel Coordinatrice pédagogique du cycle Territoires et mobilités Les ateliers se tiennent en groupes restreints. Ils déclinent une problématique située,
    proposée à la réflexion des auditeurs par un partenaire ou une collectivité. Il est demandé aux auditeurs de fournir dans ce cadre un travail collectif original qui fait l’objet d’une restitution et d’un échange avec le partenaire.
  • Session 4Stratégies industrielles de l’après-pétrole Du 19 au 20 octobre 2023 Hauts-de-France Pierre Veltz Président du conseil scientifique de l'Ihédate Christophe Midler Centre de Recherche en gestion – I3, Académie des Technologies Décarboner, c’est sortir de la dépendance aux énergies fossiles. Mais par quoi les remplacer ? L’électrique ? Le biogaz / les SAF ? L’hydrogène ? A chaque mode ses carburants alternatifs, et à chaque carburant tout un système de production et d’approvisionnement. Des choix industriels déterminants sont en train d’être faits, qui engagent l’avenir pour plusieurs décennies. Ces choix portent sur les types de motorisation, mais aussi plus généralement sur la conception des véhicules, les systèmes et les infrastructures associées et les nouveaux services de mobilité. Cette session sera l’occasion d’entendre des opérateurs privés, dont les grands constructeurs, de comprendre leurs partis pris, et de voir comment ils s’articulent concrètement avec les politiques industrielles nationales et européennes et les stratégies de développement territorial.
  • Session 5La logistique et sa dépendance énergétique Du 22 au 23 novembre 2023 Marseille Michel Savy Université Paris-Est Le coût des différentes énergies flambe. Dans un contexte où, pour les poids lourds, aucune énergie alternative n’est mûre pour pallier l’utilisation du gaz et du pétrole, les chefs de file du secteur de la logistique s’inquiètent. Quelles sont les marges de manœuvre, techniques et organisationnelles, à court et long terme, pour réaliser la décarbonation du transport de fret et des autres activités logistiques ? Cette session abordera la logistique dans sa dimension multiscalaire, des chaînes de valeurs mondialisées à la logistique urbaine. Dans cette perspective, les scénarios de recomposition de ces chaînes de valeur logistiques, de relocalisation spatiale des systèmes productifs à proximité des marchés de consommation et de montée en puissance du transport fluvial et ferroviaire seront analysés.
  • Clôture du cycle Vendredi 24 novembre 2023 Marseille Synthèse collective du cycle.
  • Renseignements et candidatures La campagne de recrutement s’achèvera le jeudi 10 novembre 2022.
    Pour tout renseignement et manifestation d’intérêt écrire à candidatures-cycleMob@ihedate.org
    Un lien vers un formulaire à renseigner vous sera alors transmis dans lequel vous joindrez un CV et une lettre de motivation.
    Les tarifs
    • 4 500 euros pour les partenaires

    Pour les non partenaires :
    • 5 500 euros pour les administrations, collectivités, associations et syndicats, presse, indépendants
    • 8 000 euros pour les entreprises privées, publiques et EPIC
      Renseignements auprès de Nathalie Leroux, directrice adjointe : 07 82 76 26 97
    Ihedate_Conditions Générales de la Formation Cycle Territoires et mobilités 2023
    Télécharger (234.1 ko)
    Accès restreint 🔒