Exemples de recherches:
  • enfant étranger : les textes contenant «enfant» et/ou «étranger»
  • +enfant étranger : les textes contenant obligatoirement «enfant», éventuellement «étranger»
  • "enfant étranger" : les textes contenant exactement la séquence «enfant étranger»
S’identifier 🔒

Acadie

Diplômé de Sciences Po Paris en 1982, Philippe Estèbe est également docteur en sciences politiques et en géographie depuis 1999. Spécialiste de l’aménagement du territoire, il exerce des activités de consultant, d’abord à la société de conseil (TEN), puis dans une filiale de la Caisse des dépôts et consignations consacrée au logement social (SCIC) ; il s’est aussi spécialisé dans l’aménagement urbain des quartiers populaires. Il passe deux ans (1992-93) à conduire l’évaluation nationale de la politique française de revitalisation des quartiers populaires (dite "politique de la ville »), à la suite de quoi il a occupé un poste de maître de conférence en géographie à Toulouse jusqu’en 2005. Il entre simultanément à Acadie, autre société de conseil et prend un poste d’enseignant à Sciences Po Paris à partir de 2000, puis est directeur de l’Institut des hautes études d’aménagement et de développement des territoires en Europe de 2008 à 2016. En 2012, il devient professeur associé au conservatoire national des arts et métiers (CNAM).

Ses principales publications sont
– L’égalité des territoires, une passion française, Paris, PUF, collection Ville en débat, 2015 ;
– Gouverner la ville mobile, Presses universitaires de France, 2008
– L’usage des quartiers, éditions l’Harmattan, 2004 ;
– L’État animateur, (avec J. Donzelot), éditions Esprit, 1994 ;
– Les communes au rendez-vous de la culture (avec E. Rémond), éditions Syros, 1985.

http://www.acadie-reflex.org/

  • Conférence(s) 🔒

  • Cycle 2019 Session 6 19 septembre 2019 La préférence pour la faible densité Au nom de l’égalité des territoires, la France a mis en place un dispositif unique de redistribution entre territoire. Si ce dispositif est ébranlé aujourd’hui, il témoigne de beaux restes. Globalement, l’argent public continue de circuler depuis les territoires denses vers les territoires peu denses. Accès restreint 🔒
  • Coordination scientifique 🔒

  • Cycle 2019 Session 6Richesse invisible, richesses des invisibles 19 - 20 septembre 2019 Paris/Stains Les mécanismes de péréquation entre collectivités et les dotations globales de l’État ne constituent qu’une petite partie de l’argent public qui circule entre les territoires : les salaires des fonctionnaires, les dépenses de sécurité sociale, les retraites qui alimentent le revenu des personnes, les tarifs des services publics… jouent un rôle considérable dans la circulation monétaire entre territoires. Mais cet argent public n’est qu’une partie de l’ensemble des liens financiers : une masse très importante échappe aux budgets publics, le plus légalement du monde, via les déplacements pendulaires domicile-travail, les pratiques de consommation, le tourisme, et plus généralement les mobilités des personnes sont des vecteurs très importants de solidarités invisibles.
    Cette session de l’Ihédate a pour objet de faire le point sur les circulations monétaires entre territoires : péréquations publiques, circulation des revenus privés. On s’interrogera sur les gagnants et les perdants de ces échanges monétaires. Un focus sera fait sur les quartiers de la politique de la ville, autour de deux questions : quelle est la réalité de la discrimination positive en direction de ces quartiers (par rapport notamment aux territoires dits de la « France périphérique »), quelle est la capacité des habitants de ces quartiers à générer des richesses qui, à leur tour peuvent irriguer d’autres territoires ?
    Entretemps, la session propose un éclairage européen sur les solidarités financières entre territoires en Allemagne et en Italie.
    avec Lucas Colombies, Dominique Rivière , Renaud Epstein, Philippe Estèbe, Frank Baasner, Laïla Melaz, Abou Ndiaye, Olivier portier, Claude Sicart Accès restreint 🔒
  • Cycle 2014 Session 4La politique de la ville ici et ailleurs : genèse et transformations 23-24-25 avrilParis Les trajectoires de la politique de la ville et celle de l’aménagement du territoire ont divergé, comme si l’aménagement du territoire traitait des fonctions supérieures et la politique de la ville des groupes sociaux et ethniques occupant les fonctions d’exécution. Pourtant, l’accueil des immigrés, des ouvriers et des employés est une fonction métropolitaine nécessaire, pas seulement à la satisfaction de la morale sociale, mais aussi au bon fonctionnement métropolitain. Le séminaire examine la genèse de cette question et la manière dont elle est traitée en France et en Europe. Accès restreint 🔒
  • Cycle 2010 Session 1Sociétés européennes et méditerranéennes en devenir 14-15 janvierParis Ce séminaire d’introduction au cycle de l’Ihédate vise à poser les principaux facteurs et processus à l’œuvre qui rendent compte de l’évolution des sociétés européennes. Le séminaire propose donc un tour d’horizon assez large, avec un fil rouge : celui de l’évolution des comportements et des pratiques individuelles et collectives. Accès restreint 🔒
  • Cycle 2010 Session 6De nouvelles approches pour les infrastructures 16-17 septembreLyon Une comparaison des stratégies de développement dans différents territoires : districts italiens, régions allemandes, villes anglaises, pays de la rive sud de la Méditerranée. Une interrogation sur la place des infrastructures dans les démarches de développement et d’aménagement territorial. Une discussion des dispositifs politiques et des relations entre Union européenne, États et autorités locales. Accès restreint 🔒
  • Cycle 2009 Session 5Territoires, défis climatique et énergétique à moyen et long terme 11-12 juinCaisse des dépôts, Paris 7e Les énergies se renchérissent, les acteurs du domaine n’hésitent plus à
    parler d’un baril à 200 ou 250 dollars en fin d’année, le pétrole entraînant
    les autres énergies sur les marchés. Le dérèglement climatique est une
    certitude : selon le dernier rapport du GIEC, le globe se réchauffera de
    0,4°C dans les vingt prochaines années, contre 0,7°C dans les cent
    cinquante dernières, entraînant un cortège de déstabilisations physiques,
    biologiques et géopolitiques.
    Accès restreint 🔒
  • Cycle 2009 Session 2Dynamiques territoriales en France et en Europe : faits, enjeux et gouvernance 5-6 févrierHôtel de la Région Limousin Accès restreint 🔒