Exemples de recherches:
  • enfant étranger : les textes contenant «enfant» et/ou «étranger»
  • +enfant étranger : les textes contenant obligatoirement «enfant», éventuellement «étranger»
  • "enfant étranger" : les textes contenant exactement la séquence «enfant étranger»
S’identifier 🔒

Ihédate, TDIE

Agrégé d’histoire, Philippe Duron est président de l’Ihédate et co-président fondateur du think tank TDIE. Il a été président du comité d’orientation des infrastructures jusqu’en 2021. Président du conseil régional de Basse-Normandie de 2004 à 2008, maire de Louvigny de 1989 à 2004, maire de Caen et président de Caen la Mer de 2008 à 2014, il a été à trois reprises élu député du Calvados (1997 à 2017). Très impliqué dans les questions de mobilités, Philippe Duron a présidé la commission « Mobilité 21 » en 2013, chargée, dans le cadre de l’élaboration du schéma national des infrastructures de transport (SNIT), de formuler des recommandations en vue de créer les conditions d’une mobilité durable et de hiérarchiser les projets d’infrastructures. Philippe Duron a également présidé la délégation à l’aménagement du territoire de l’Assemblée nationale (1999-2002). Administrateur de l’AFITF depuis sa création en 2005, il l’a présidée de 2012 à 2017.

  • Conférence(s) 🔒

  • Territoires et mobilités 2024 Session 2 25 avril 2024 Tour Enedis
    34 Pl. des Corolles, La Défense
    La redoutable équation financière L’AFIT-F, Agence de financement des infrastructures créée à l’occasion du CIADT de décembre 2003 met en place les financements de l’État pour la réalisation des infrastructures de transports et pour certains programmes initiés par le ministère des transports. Pendant la vacance de la présidence, Rodolphe Gintz, DGITM, préside l’agence. Connaisseur des questions financières et des projets d’infrastructures de transport, il a par le passé représenté le ministère des finances au conseil d’administration de l’agence. Nous découvrirons avec lui la complexité, l’importance et les limites du financement de l’État. Accès restreint 🔒
  • Territoires et mobilités 2024 Session 2 24 avril 2024 Introduction : Y a-t-il un pilote pour la transition de la route ?c Réduire de 90% les gaz à effet de serre à horizon 2050 constitue un défi majeur pour le secteur des transports, a fortiori du transport routier dans lequel ces mêmes émissions n’ont pas cessé de progresser entre 1990 et 2021. Comment piloter cette transition dans un contexte de gouvernance à niveaux multiples et de morcellement des acteurs ? Quels sont les angles morts de la politique publique de la route ? Comment concilier la prise en compte d’intérêts contradictoires, de la conception des objectifs à leur mise en œuvre ? Accès restreint 🔒
  • Cycle annuel 2023 Session 4 11 mai 2023 Discours de clôture
    Accès restreint 🔒
  • Territoires et mobilités 2023 Session 2 14 avril 2023 Table-ronde, comparaison des stratégies nationales.
    Décarbonation du transport en Belgique le rôle de la fiscalité-Laurent Franckx
    Télécharger (143.4 kio)
    Table-ronde, comparaison des stratégies nationales - Cristina Pronello
    Télécharger (11.6 Mio)
    Accès restreint 🔒
  • Territoires et mobilités 2023 Session 2 13 avril 2023 Décryptage du fonctionnement institutionnel bruxellois, des échelles de gouvernance et de financement
    Décryptage du fonctionnement institutionnel bruxellois - Cécile Combette
    Télécharger (853.9 kio)
    Accès restreint 🔒
  • Territoires et mobilités 2021-2022 29 juin 2022 Mobilité : bilan du quinquennat et perspectives pour les 5 ans à venir 35 ans après l’adoption de la LOTI, une large concertation s’imposait pour mettre en perspective les nouveaux enjeux de la mobilité ; les Assises nationales de la mobilité et la mise en place du Conseil d’Orientation des Mobilités participèrent à l’élaboration du projet de loi. Les arbitrages interministériels et la discussion parlementaire ont recentré la loi sur des priorités structurantes : une gouvernance qui associe tous les territoires, des règles clarifiées pour encadrer la digitalisation des mobilités, un encouragement aux mobilités actives. Les avancées budgétaires jugées insuffisantes par la majorité sénatoriale n’ont pas permis d’aboutir au large consensus qu’on pouvait attendre à l’issue des Assises. Après le bilan, cette introduction cherchera à dresser les défis du quinquennat qui s’ouvre aujourd’hui.
    Accès restreint 🔒
  • Territoires et mobilités 2020-2021 11 mars 2021 Introduction générale de la session Présentation du contexte et des enjeux actuels de la gouvernance, du financement et de la régulation de la mobilité, en relation avec les dynamiques territoriales, dans la suite de la LOM et dans le contexte du plan de relance. Accès restreint 🔒
  • Cycle annuel 2021 13 janvier 2021 Introduction par Philippe Duron, président de l’Ihédate
    Accès restreint 🔒
  • 20 décembre 2019 Enjeux actuels du financement et de la tarification de la mobilité Le financement public des infrastructures s’inscrit dans une politique budgétaire rigoureuse qui contraint la puissance publique à mieux programmer ses projets et à sécuriser ses recettes. Le rejet de l’écotaxe Poids Lourds et le débat actuel sur la gratuité des transports urbains illustrent la difficulté à établir une tarification des transports à l’usage. Accès restreint 🔒
  • 19 décembre 2019 La LOM, quels changements ? 35 ans après l’adoption de la LOTI, une large concertation s’imposait pour mettre en perspective les nouveaux enjeux de la mobilité ; les Assises nationales de la mobilité et la mise en place du Conseil d’orientation des Mobilités participèrent à l’élaboration du projet de loi. Les arbitrages interministériels et la discussion parlementaire ont recentré la loi sur des priorités structurantes : une gouvernance qui associe tous les territoires, des règles clarifiées pour encadrer la digitalisation des mobilités, un encouragement aux mobilités actives. Des avancées budgétaires jugées insuffisantes par la majorité sénatoriale n’ont pas permis d’aboutir au large consensus qu’on pouvait attendre à l’issue des Assises. Accès restreint 🔒
  • 19 décembre 2019 Ihédate
    22 rue Joubert - 75 009 Paris
    Introduction générale de la session Présentation du contexte et des enjeux actuels de la gouvernance, du financement et de la régulation de la mobilité, en relation avec les dynamiques territoriales. Accès restreint 🔒
  • Coordination scientifique 🔒

  • Territoires et mobilités 2024 Session 2Gouverner la route 24-25 avril 2024 Paris Pour atteindre les objectifs européens de réduction des gaz à effet de serre, la décarbonation du transport routier est indispensable. Elle suppose d’articuler l’adaptation des infrastructures avec la transformation des véhicules et des usages à toutes les échelles - des autoroutes, dont les concessions arrivent à échéance dans la prochaine décennie, aux rues urbaines. Une politique publique de la route est donc nécessaire, mais elle reste aujourd’hui lacunaire et morcelée. Qu’il s’agisse de déployer les bornes de recharge, de développer les usages alternatifs de la route et à la route, de favoriser l’intermodalité en enrichissant les services autour des hubs, d’adapter l’infrastructure au changement climatique, tous ces chantiers requièrent d’associer de multiples parties prenantes. La transition des mobilités soulève également une redoutable équation de répartition de la charge financière, d’autant que les recettes liées aux carburants fossiles vont progressivement se tarir. La recherche de nouveaux modèles économiques et le choix des priorités seront donc décisifs. avec Maxime- Yasser Abdoulhoussen, Vincent Bourquin, Pierre de Firmas, Alexandra Deluzurieux, Emmanuel Dommergues, Philippe Duron, Laurent Franckx, Rodolphe Gintz, Pierre Guelman, Charlotte Halpern, Chantal Jouanno, Barbara Lenz, Manon Loisel, Pierre Sorbets, Pierre Van Cornewal, Patrick Vieu, David Zambon Accès restreint 🔒
  • Territoires et mobilités 2023 Session 2L’Europe fixe le cap 13-14 avril 2023 Bruxelles La politique européenne des transports, indispensable condition de la libre circulation des personnes et des marchandises, influence et encadre la politique des états. L’ouverture des différents modes a la concurrence, la définition d’un réseau transeuropéen des transports (rte-t), le cofinancement par l’union européenne des grands projets d’infrastructures (mie) favorisent l’interconnexion et l’interopérabilité en Europe. Le « green deal », que vient concrétiser le paquet législatif « fit for 55 », fixe un niveau élevé d’ambitions pour décarboner la mobilité d’ici à 2050. La crise actuelle pousse par ailleurs la commission européenne à multiplier les mesures d’urgence pour agir sur les prix de l’Energie, en réaffirmant l’importance du développement des énergies renouvelables et de l’hydrogène.
    Cette session sera l’occasion de décrypter les obstacles que rencontre l’UE, les leviers dont elle dispose dans la perspective de réduction des émissions de gaz à effet de serre des transports, mais aussi de comparer les stratégies des états membres.
    avec Julie Buy, Pascal Canfin, Cécile Combette-Murin, Philippe Duron, Laurent Franckx, Catharina Horn, Manon Loisel, Eric Maurice, Cyril Piquemal, Cristina Pronello, Dominique Riquet, Patrick Vieu, Yannick Proto Accès restreint 🔒
  • Territoires et mobilités 2021-2022 Session 6Mobilités propres : quelles régulations, quelle gouvernance et quels nouveaux modes de financements ? 29-30 juin 2022 Paris Le report modal n’a pas de prix… mais il a un coût ! Sur quelles bases fonder les arbitrages financiers, quelles régulations, et quels systèmes de gouvernance mettre en œuvre pour faire avancer la décarbonation et l’intermodalité ? Cette session abordera les enjeux de gouvernance et de régulation multi-échelles, des bassins de mobilité dessinés par la LOM au rôle de l’Union européenne (politiques de concurrence, mais aussi réseaux trans-européens, interopérabilité, green new deal), tout en faisant ressortir les spécificités du modèle français par rapport à celui de grands pays voisins. Les politiques spécifiques nécessitées par le changement de paradigme écologique seront mises en débat, tels que la progressivité des politiques tarifaires, normatives et fiscales permettant de passer d’un équilibre ancien à un équilibre nouveau ; la prise en compte des dimensions sociales et des critères d’équité ; les modes de financement des transports collectifs ; la planification et la programmation des infrastructures, ainsi que la tarification de leur usage. Nous poserons aussi la question de l’acceptabilité de ces mesures de gouvernance et de financement. avec Pierre-Yves Appert, Thierry Dallard, Christiane Dupart, Philippe Duron, Patrick Faucheur, Charles-Eric Lemaignen, Manon Loisel Accès restreint 🔒
  • Territoires et mobilités 2020-2021 Session 3Mobilités décarbonées : quelles régulations, quelle gouvernance et quels nouveaux modes de financements ? 11-12 mars 2021 Webconférence Le report modal n’a pas de prix… mais il a un coût ! Sur quelles bases fonder les arbitrages financiers, quelles régulations, et quels systèmes de gouvernance mettre en œuvre pour faire avancer la décarbonation ? Peut-on encore se payer des grands projets ? Cette session abordera les enjeux de gouvernance et de régulation multi-échelles, des bassins de mobilité dessinés par la LOM au rôle de l’Europe (politiques de concurrence, mais aussi réseaux trans-européens, interopérabilité, green new deal), tout en faisant ressortir les spécificités du modèle français par rapport à celui de grands pays voisins. Les politiques spécifiques nécessitées par le changement de paradigme écologique seront mises en débat, tels que la progressivité des politiques tarifaires, normatives et fiscales permettant de passer d’un équilibre ancien à un équilibre nouveau ; la prise en compte des dimensions sociales et des critères d’équité ; les modes de financement des transports collectifs ; la planification et la programmation des infrastructures, ainsi que la tarification de leur usage. avec Jean Abèle, Stéphane Chanut, Philippe Duron, Christophe Fanichet, François Guénard, Valérie Lacroute, Eddy Liegeois, Manon Loisel, Sylvain Pollet, Bernard Roman, David Valence, Patrice Vergriete Accès restreint 🔒
  • Session 2Gouvernance, régulations et financement des mobilités 19-20 décembre 2019 Paris La gouvernance des systèmes de transports articule une dimension nationale (et européenne) avec une couverture jusqu’ici très partielle du territoire par des autorités organisatrices décentralisées. Dans un contexte d’approche plus systémique et de recherche d’une cohérence accrue des régulations à l’échelle des bassins de vie, la session présentera et interrogera les nouveautés de la LOM, en la replaçant dans son contexte historique. Elle s’attachera également au rôle de l’Europe (politiques de concurrence, mais aussi réseaux trans-européens, interopérabilité) et situera le modèle français par rapport à celui de grands pays voisins. Enfin, les politiques spécifiques nécessitées par le changement de paradigme écologique seront mises en débat, tels que la progressivité des politiques tarifaires, normatives et fiscales permettant de passer d’un équilibre ancien à un équilibre nouveau ; la prise en compte des dimensions sociales et des critères d’équité ; les modes de financement des transports collectifs ; la planification et la programmation des infrastructures, ainsi que la tarification de leur usage, les expérimentations et les conditions de leur généralisation. avec Jean-Louis Colson, Antoine Courmont, Philippe Duron, Dominique Etienne, Caroline Gallez, Patrick Jeantet, Frank Lacroix, Michel Neugnot, Anne Yvrande-Billon, Pierre Zembri Accès restreint 🔒
  • Cycle annuel 2024 Session 6Décarboner les mobilités : mission impossible ? Du 10 au 11 octobre Nouvelle-Aquitaine Le secteur du transport représente 30% des émissions intérieures de gaz à effet de serre et il est le seul dont le niveau d’émissions reste supérieur à celui de 1990. Alors que nos mobilités sont – et resteront probablement – dominées par la route, les décarboner totalement d’ici 2050 apparait comme une gageure. Les récentes tentatives de tarification et de régulation de la circulation automobile montrent qu’il s’agit d’un sujet politiquement inflammable. Peut-on concilier cohésion sociale et territoriale et neutralité carbone ? Quelles priorités se donner compte tenu du coût des options en présence, de leur acceptabilité sociale et de toutes les externalités qu’elles emportent, en termes d’environnement, de santé, d’équilibre des territoires, etc. Quelle gouvernance des mobilités pour aligner les différentes parties prenantes ? Accès restreint 🔒